Philippines

Philippines

Je ne suis pas resté à Manille. On la décrit souvent comme une ville sans intérêt où l’atmosphère est pesante et la pauvreté affligeante. Or, j’avais choisi les philippines pour le calme et la communion avec la nature et de fait j’ai fait une croix sur Manille et Cebu City, l’autre grande ville.

De l’aéroport, les taxis vous attendent et des agences de voyages vous proposent des billets pour les destinations huppées de l’archipel. Ne vous arrêtez pas et demandez simplement un taxi ou bien un van pour vous rendre du terminal 1 (vols internationaux) aux autres terminaux. 

Pour ma part, j’ai pris un taxi jusqu’au terminal 3, le trajet à été rapide (10 minutes) mais si vous prenez un vol en journée il peut y avoir des bouchons. 

Vol interne avec la compagnie cebu pacific pour un prix moyen d’une trentaine d’euros.

Je me suis donc envolé pour Tagbilaran, à Bohol où l’aéroport est une simple piste d’atterrissage entourée de palmiers et de bananiers. 

Une fois là bas, je rencontre une population charmante, souriante. De l’aéroport, je prends un tricycle direction Panglao, un presqu’île située à quelques kilomètres de là où je compte passer la nuit. J’y ai choisi la reggae guest house car elle est tenue par des français. Bien qu’ils soient de bons conseils, je ne vous conseille pas de vous y attarder. Enfin c’est cher pour ce que c’est. 

A l’inverse, “Steffi’s place” est une guest house beaucoup plus accueillante et au bord de mer. Les petits déjeuners sont compris ainsi que la connexion internet.

Mais n’allons pas trop vite. Revenons à ma première nuit à Panglao. C’était phénoménal :  

Je voulais absolument voir le match Real Madrid Atletico en demie finale de ligue des champions, mais avec le décalage horaire, il fallait attendre 3 heure du matin. Vous vous doutez qu’un bar ouvert à trois du mat’ a des chances d’être très particulièrement peuplé. Ça n’a pas loupé, je rentre dans un endroit où il y a des mecs d’une cinquantaine d’année complètement ravagés. C’est pas le genre de personnes venues pour le tourisme, la beauté du paysage ou encore la méditation. C’est le genre de gars dont c’est le mode de vie depuis fort longtemps mdrrr. Ils étaient complètements HS. Certains marchaient en se frottant aux murs, les paupières lourdes. 

A peine installé dans un coin bien à l’écart, deux filles sont entrées. Je crois bien qu’il manquait du tissu sur leurs vêtements. Elles furent vite accostées par la bande de fameux qui avaient certainement plus d’alcool fort que de sang dans leurs organismes. 

Filles et garçons commençaient à jouer, à se stimuler jusqu’à ce que l’un des buveurs confirmés posa la question qui fâche : How old are you ?  J’attends jusqu’à ce jour la réponse de la jeune fille …

Le lendemain, je pose ma tente sur la plage et profite d’un magnifique lever de soleil ! 

J’ai bien flippé avant ça car il y a eu un gros orage pendant la nuit. Les pluies bretonnes ce n’est rien à côté.  J’étais là entrain de flipper parce que je m’étais installé sous un arbre, je me disais : imagine la foudre elle s’abat sur toi. Je voulais pas mourrir comme ça mdr parce que ça allait faire beaucoup de chagrin à ma mère. J’étais si loin d’elle. Du coup, j’ai essayé de mettre un film pour faire passer la pression. Ça n’a pas duré longtemps car je me suis dit que les appareils électroniques pouvaient attirer la foudre. 

J’ai donc vite éteint mon ordi et tenté de m’endormir sans succès. Les orages étaient de plus en plus fréquents et les éclairs de plus en plus lumineux. 

Inquiet j’ai décidé de quitter ma tente pour aller me réfugier sous des cabanes en bois plus loin sur la plage. Une fois là-bas, j’ai vite repris mes esprits en me rappelant que la tente me protégeait de la foudre et que les appareils électroniques ne sont pas sensibles sans mise sous tension. Me voilà rassuré. J’ai pu finir le film que j’avais commencé… 

 Au-delà de cette mésaventure, passer deux jours seul, face à la mer fût un moment très agréable, propice à la réflexion car l’on réfléchit mieux dans les grands espaces où l’horizon y est infinie. Cet endroit était en effet dénué de tout, hormis de l’eau et du sable. C’est avec ces si peu de choses que je passais mes meilleurs moments depuis mon arrivée. 

Légende *

 

Couché de soleil aux Philippines

Après deux nuits dans la nature j’avais besoin de retrouver un peu de confort, l’air marin est fatiguant lorsqu’on ne peut pas se doucher après être allé dans l’eau. En plus de cela, l’humidité est une réelle contrainte sous la tente. Ce n’est pas franchement agréable et je pense que je ne referais pas de camping sauvage dans un pays où le climat est si humide. Un californien que j’avais rencontré m’a indiqué une guest house pas chère où l’on servait un super petit dej gratuitement.
J’ai donc démonté mon campement au petit matin pour arriver à l’heure du breakfast. Ca faisait bien longtemps que je n’avais pas pris de petit dej.

Le VRAI voyage, pour ceux qui ne veulent pas passer à côté de l’essentiel réside dans l’effort, le travail sur soi, la prise de risque, l’aventure.
Deux nuits sous une tente, sans réel repas, sans hygiène, développent dans votre cerveau d’autres mécanismes. À la fois nous prenons conscience du plaisir que procure les choses simples et nous nous accrochons à ce à quoi nous tenons.

 

“La foi c’est tout ce qu’il te reste quand tout est usé”.

Le voyage est entrain de me permettre, je crois et je l’espère, de faire de la foi la majeure partie de moi afin de n’être jamais démunit.  Croyant ou pas, c’est le résultat que l’on obtient.

Je suis resté deux nuits chez “Steffi’s place” à Panglao, l’accueil y était très chaleureux et j’y ai rencontré beaucoup de voyageurs. Entre un jeune  breton de 27 ans qui faisait le tour de l’Asie, deux belges en tour du monde, un tchèque-japonais. Les récits d’aventures n’ont pas manqués. Je vous conseille donc fortement cet endroit si vous êtes à Panglao ou même à Bohol. Il est d’ailleurs possible de louer des scooter à des prix très abordable pour aller jusqu’aux Chocolate Hills, visiter le nord et les rizières. C’est d’ailleurs ce que je ferrais si j’avais à retourner aux Philippines. Les hôtels du centre de l’île ne valent en aucun cas Steffi’s place.

À l’attention des randonneurs comme moi 

Les philippines ne sont pas faites pour les randonnées hormis les rizières du nord ou bien l’ascension des volcans. Étant une ancienne colonie américaine, l’archipel des Philippines est aménagées à l’image des États-unis. Les îles et les villes sont très étalées rendant impossible les balades à pieds. De plus, l’humidité quelque soit la période de l’année rend pénible les déplacements à pieds lorsque l’on porte son sac à dos.
Je suis pourtant un randonneur confirmé mais je vous assure qu’il vous faudra impérativement louer un scooter ou prendre un Jeepney pour vous déplacer.

Après l’île de Bohol qui m’a laissé un peu sur ma faim car bondée de touristes et déçu de ne pas pouvoir tout faire à pied, je prends le férry de Tagbilaran à Siquijor. Siquijor est une île très calme à 2 heures de Bohol. On y trouve de merveilleuses plages de sable blanc et des eaux turquoises.
Recherchant le calme et la tranquillité, je décide de poser ma tente chez Jj’s backpackers, une auberge avec vue sur la mer. Là-bas, je rencontre de nombreux français avec qui je partage mon expérience. Entre méditation et échange, Siquijor me permet réellement d’apprécier les Philippines. L’océan à perte de vue incite à la réflexion, les montagnes et l’oxygène pur du sommet de l’île me revitalise.
Une semaine en pleine nature dans la ville de San Juan plaira à la plus part d’entre vous. Savourer les fruits, gouter aux grillades et demander une banana cru.   

Les philippines c’est immense 

Si vous restez un mois ou deux vous ne pourrez pas tout voir et vivre  votre voyage de l’intérieur. 

En un mois, faites seulement 3 ou 4 îles maximum. Vous aurez ainsi le temps de ressentir votre voyage, de vivre et pas seulement d’exister. Rester au même endroit une semaine permet également de “s’ennuyer”. Le cerveau se repose, il se focalise uniquement sur l’océan, les montagnes, les cieux, vous en verrez davantage de cette manière quand allant d’île en île pour consommer du paysage. 

IMG_0269
IMG_0290

IMG_0310

IMG_0281

IMG_0271

IMG_0268

IMG_0238

IMG_0253

IMG_0279

Apo island, l’île aux tortues 

Si vous restez une semaine à Siquijor où si vous êtes à Dumaguete, allez à Apo island voir les tortues géantes, les coraux, les hippocampes et les étoiles de mer. C’est un super site de snorkeling relativement tranquille.  Les départs depuis Siquijor se font depuis le resort “Coco Grove” pour 1800 pesos la journée avec le repas copieux du midi compris. Si vous partez de Dumaguete c’est 1200 pesos. Attention, prenez votre matériel (masque, tuba) sinon vous serez oblige dans louer sur place. 

 Après une semaine dans la bulle qu’est Siquijor, je prends le ferry pour Dumaguete sur l’île de Negros. 100 pesos, 2 heures de trajet et me voilà arrivé dans une ville. J’avais complètement oublié le bruit des klaxons, des moteurs, et la pollution. L’hôtel où je suis, le Harold’s mansion est bon marché, bruyant mais comme tout les autres resort de la ville. Il y a un petit dej sympa avec de la confiture du futur. Je me suis fais un mélange riz avec sucre de canne, c’est une tuerie je vous assure. Bon y a aussi des dégâts intestinaux. Dumaguete et mon hôtel sont de bons camps de bases pour explorer la région. Des bus et des ferries desservent quotidiennement les principaux sites. 

 Pour ma part, je suis allé au lac des cratères jumeaux, les Twin Lakes. De Dumaguete, j’ai fait du stop jusqu’à l’entrée de parc naturel. Je demandais aux motards de me déposer d’un point à un autre et ça me permettait de rencontrer du monde. Les philippins sont sympa et serviables. Certains m’ont même pris en stop alors qu’ils allaient dans la direction opposé, QUELLE VIE. 

J’arrive donc à l’entrée du parc et dans ma petite tête je m’étais dit que je pourrais gravir le volcans à pied et facilement, j’avais même pas pris d’eau, juste des figues sèchent mais elles n’étaient pas hydratantes… Après cinq bons kilomètres j’étais ko comme Foreman face à Ali à Kinshasa. En fait même avec de l’eau et tout ce que vous voulez c’est pas possible de monter le volcan à pied en une journée, même avec un overboard c’est impossible parce que ça monte trop. Du coup j’étais obligé de prendre un scooter pour monter jusqu’en haut. 

Mon parcours aux philippines

Vous aurez ainsi une idée précise de mon itinéraire et de mes dépenses en terme de transport.

Arrivé à Tagbilaran, je fais le tour de Panglao island pendant 4 jours, je vais ensuite sur Bohol où je m’arrête aux chocolate Hills (location de scooter 10 euros pour plusieurs jours).

Je retourne à Tagbilaran pour prendre un ferry avec la compagnie Ocean Jet jusqu’à Larena sur la l’île de Siquijor (8 euros). Visite de Siquijor pendant une semaine en faisait du stop et en marchant. 

De Siquijor je me rends à Dumaguete pour 2 euros en ferry. A Dumaguete, je visite le parc national des twin lakes en stop jusqu’au parc puis je prends un scooter pour m’aider à gravir le volcan (3 euros).

De Dumaguete, je prends le car pour Cebu City pour 4 euros.

De Cebu City je m’envole en direction de Tokyo pour 80 euros.

228 comments

I must say, as a lot as I enjoyed reading what you had to say, I couldnt help but lose interest after a while. Its as if you had a wonderful grasp on the subject matter, but you forgot to include your readers. Perhaps you should think about this from far more than one angle. Or maybe you shouldnt generalise so considerably. Its better if you think about what others may have to say instead of just going for a gut reaction to the subject. Think about adjusting your own believed process and giving others who may read this the benefit of the doubt.Jobs offered

Wonderful items from you, man. I’ve consider your stuff prior to and you’re just extremely fantastic. I really like what you have obtained here, certainly like what you are saying and the way wherein you assert it. You make it entertaining and you continue to take care of to keep it sensible. I cant wait to learn far more from you. This is actually a tremendous site.

Laisser un commentaire